L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Crainte de l'implosion d'autres devises

L'irrésistible avancée du dollar

L'ascension fulgurante du dollar américain, qui enchaîne record sur record face à de nombreuses devises, fait craindre la défaillance d'une monnaie et une crise majeure, comme le monde n'en a plus connu depuis l'épisode asiatique de 1997. Dopé par la brusque remontée des taux de la banque centrale américaine (Fed) et une économie encore vigoureuse, le billet vert a poussé dans des profondeurs inexplorées la livre sterling, la roupie indienne, la livre égyptienne ou le won sud-coréen. «Les mouvements sont clairement extrêmes», résume Brad Bechtel, de Jefferies. «Et le dollar peut aller encore beaucoup plus loin. Donc, on pourrait se retrouver dans une situation désastreuse» pour certaines devises. Le volontarisme de la plupart des banques centrales engagées, comme la Fed, dans un durcissement monétaire n'y a pas fait grand-chose jusqu'à présent, pas plus que l'intervention directe du Japon sur le marché des changes pour soutenir le yen la semaine dernière.
Beaucoup craignent qu'il en soit de même pour l'intervention de la Banque d'Angleterre, dont l'annonce mercredi du rachat d'obligations britanniques à donné des ailes à la livre sterling. «Nous avons quelques doutes sur le fait que le plan de la Banque d'Angleterre soit la solution définitive à l'anxiété qui met la livre et le marché obligataire britannique sous pression», a commenté Patrick O'Hare, de Briefing.com. Si le Royaume-Uni est en mauvaise posture, d'autres le sont encore bien davantage au sein des pays émergents.
La roupie pakistanaise a perdu 29% de sa valeur en un an face au «greenback», l'un des surnoms du dollar, et la livre égyptienne, 20%. Pakistan, Égypte, Sri Lanka ou Bangladesh «souffrent tous de liquidités moins abondantes au niveau mondial», relève Win Thin, de BBH Investor Services. L'envolée des prix du pétrole et des céréales, dont ils sont grands importateurs, a creusé leur déficit commercial et augmenté l'inflation, deux poisons pour leurs monnaies. L'appréciation du dollar a encore accentué ce phénomène car beaucoup de matières premières sont libellées dans cette devise. «Ces pays aux fondamentaux les plus faibles seront vraisemblablement les premiers à être testés» au cas où la température monterait encore sur le marché des changes, anticipe Win Thin.
Déjà fragile, le Pakistan a, en outre, subi des inondations historiques en août, ce qui a poussé le gouvernement à évoquer une restructuration de sa dette. «Il y a une énorme pression sur le système financier actuellement et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il n'y ait une crise majeure ailleurs dans le monde», avertit Adam Button, de ForexLive.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours