L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Football (Championnat d'Allemagne): le Borussia Dortmund à 90 minutes du grand bonheur

Le Borussia Dortmund sera samedi à 90 minutes du bonheur d'un premier sacre de champion d'Allemagne de football depuis 2012, lorsqu'il accueillera Mayence dans sa citadelle imprenable du Westfalenstadion, devant plus de 80.000 supporters dont 25.000 dans le seul mythique "Mur Jaune" qui soutiendront leur équipe afin de mettre fin aux dix sacres consécutifs du Bayern. Pour la première fois depuis 2012, Dortmund aborde la dernière journée de Bundesliga dans le fauteuil de leader. A l'époque, sous les ordres de Jürgen Klopp, le club était déjà assuré d'un huitième titre de champion à deux journées de la fin. Cette fois-ci, la situation est assez différente, puisque le Borussia ne compte que deux points d'avance. Il se trouve ainsi dans l'obligation de l'emporter pour ne pas avoir à dépendre du résultat du Bayern qui se déplace à Cologne, à une petite centaine de kilomètres du Westphalenstadion. Depuis la victoire en terre bavaroise à Augsbourg (3-0) la semaine dernière, une ambiance ancienne, encore inconnue dans les années 2020, s'est installée dans les rues de Dortmund, neuvième plus gra nde ville d'Allemagne avec ses presque 600.000 habitants au coeur de la Ruhr industrielle. Le jaune et le noir, les couleurs du BVB, sont de sortie et fleurissent sur la Borsigplatz. Les vieux parcours de défilés dans un bus à impérial, inutilisés depuis onze ans, ont été dépoussiérés. Tout est prêt pour un nouveau week-end de fête comme en 2012 (400.000 personnes dans les rues). Difficile pour Edin Terzic de faire abstraction de toute cette atmosphère précédant un éventuel sacre de champion d'Allemagne. "On a un match de Bundesliga à disputer. Ca va être compliqué. Mayence a été très haut dans le classement de la phase retour", a prévenu l'entraîneur du Borussia en conférence de presse avant la dernière journée. Premier club de l'entraîneur du Bayern Thomas Tuchel, Mayence a fait chuté le géant bavarois à domicile il y a quatre semaines, sommet d'une période d'euphorie de dix matches consécutifs sans défaite. Depuis, l'équipe a enchaîné quatre revers, encaissé 13 buts, et n'a plus rien à jouer. A 48 heures du match le plus important du club depuis plus d'une décennie, Terzic relativise l'enjeu: " Ce qui est bien, c'est que le terrain est tout aussi grand que la semaine dernière et la balle est tout aussi ronde. On s'est mis dans une situation qui génère beaucoup d'euphorie, c'est exactemen t ce que nous souhaitions. Et même si c'est une semaine spéciale, le plus important est de ne rien faire de spécial". Moins à l'aise loin de ses bases cette saison, le Borussia a bâti sa première place au soir de la 33e journée sur ses performances à domicile, où il est invaincu depuis le 20 août : quatorze succès, un match nul contre le Bayern et une seule défaite en début de saison contre le Werder Brême, alors que le BVB menait 2-0 à la 88e minute. Depuis ce revers, le bilan est quasiment parfait, avec des récents succès contre l'Union Berlin et le RB Leipzig, concurrents directs pour le Schale, le trophée remis au champion (l'original est à Dortmund, une copie à Cologne ce week-end) qui a toujours échoué dans les mains du capitaine du Bayern depuis 2013. Pour cette dernière journée, Terzic espère un retour dans le groupe de sa star Jude Bellingham, absent du groupe à Augsbourg la semaine dernière en raison de douleurs aux genoux. A l'inverse de Dortmund, l'ambiance à Munich est bien moins à la fête. Battu par le RB Leipzig (3-1) dans son Allianz Arena la semaine dernière, le Bayern n'a plus les cartes en mains, au grand dam de son entraîneur, Thomas Tuchel, arrivé sur le banc du Bayern à la fin mars en remplacement de Julian Nagelsmann écarté à la surprise générale. Plus que jamais, le spectre d'une année sans trophée à ajouter dans l'armoire de la Sâbener Strasse plane sur le "Rekordmeister". Du jamais-vu depuis 2011!.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré