L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Covid-19: le pass sanitaire pour booster l'opération de vaccination

Des immunologues et des infectiologues ont mis en avant tout l'intérêt d'instaurer le pass sanitaire pour l'accès aux espaces et administrations publics, estimant que cette mesure était susceptible d'inciter les citoyens à se faire vacciner contre la covid-19, et assurer, partant, une large couverture de la population contre d'éventuelles nouvelles vagues du virus. Dans ce cadre, le président du Conseil scientifique de l'Etablissement public hospitalier (EPH) de Rouiba (Alger est) et immunologue, Pr Kamel Djenouhat a plaidé pour l'utilisation du passe sanitaire, en vue d'encourager les citoyens à se faire vacciner, la vaccination étant "cruciale" pour briser la chaine de contamination, assurer une large couverture de la société, et faire face à toute éventuelle nouvelle vague du virus. Qualifiant le relâchement face aux mesures préventives "d'attitude humaine tout à fait normale", le même spécialiste a mis en garde toutefois contre la réticence de certains citoyens à se faire vacciner en dépit de la disponibilité des vaccins, une attitude qualifiée par Pr Djenouhat "d'irresponsable e n ce sens qu'elle met la société devant le risque de nouvelles vagues plus dangereuses". Invité à commenter le recul des cas de contaminations (-100) et de décès (-5) ces dernières semaines, il a indiqué qu'il s'agit "du début de la fin du virus", appelant, dans ce cadre, à la vigilance, de mise face à un virus qui circule toujours. Pour lui, les personnes ayant attrapé la covid-19 et qui refusent le vaccin au motif d'une immunité qu'ils auraient eu suite à leur contamination, commettent "une grave erreur". Le virus circule toujours et les scientifiques n'ont pas encore défini la durée de cette immunité, a-t-il dit. "Une immunité totale et à long terme n'est pas garantie", même pour les personnes vaccinées après avoir attrapé la maladie, a-t-il encore expliqué. Soulignant, à cet égard, l'importance d'observer les mesures préventives, notamment le port du masque et la distanciation physique, pour freiner la propagation du virus, Pr Djenouhat a indiqué que ces mesures s'avèrent d'autant plus nécessaires à l'approche de la saison du froid, le risque d'attraper la grippe saisonnière, dont les symptômes sont similaires à ceux du Covid, pouvant, selon lui, "compliquer la campagne de prévention et de prise en charge médicale, en particulier des personnes non vaccinées et des catégories défav orisées". Il a estimé, par la même occasion, que le nombre de personnes vaccinées jusqu'à présent, plus de 10 millions, était "bien loin de l'objectif tracé pour vacciner 70% des personnes ciblées", ce qui explique, d'après lui, "la circulation active du virus dans la société". Pour sa part, le président de l'Association des maladies infectieuses, Dr Mohamed Yousfi a préconisé l'adoption d'une nouvelle stratégie de communication avec l'apport de spécialistes et des différents médias nationaux pour booster l'opération de vaccination qui doit être "obligatoire". Recommandant, à son tour, l'application du passe sanitaire pour l'accès aux établissements publics, Dr Yousfi a qualifié la vaccination d'attitude civique pouvant prévenir la propagation du virus. Le Directeur de la Prévention et de la Promotion de la Santé au ministère de la Santé, le Dr Djamel Fourar avait assuré que les citoyens désirant obtenir le pass sanitaire (comportant un code QR) peuvent se rapprocher de leurs centres de vaccination, ajoutant que le ministère de la Santé s'attèle à mettre ce code à la disposition de tous via la plateforme numérique.

Lire aussi dans Info en continu

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours