L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Israël s'invite à Melilla

Après le chef de la diplomatie sioniste, le 11 août dernier, c'est au tour du ministre de la Défense israélien, Benny Gantz, de débarquer, les 24 et 25 novembre, au Maroc pour ausculter les besoins et les moyens d'une stratégie israélo-marocaine qui vise les pays voisins dont l'Algérie et l'«allié» espagnol, confronté à une arrogance et un défi du Makhzen auxquels Madrid n'a jamais songé, auparavant. Nouveau pas de la «normalisation» affichée par le royaume marocain et l'Etat hébreu, dont les relations remontent, en réalité, à plusieurs décennies, cette visite intervient au moment où l'annonce de la construction d'une base militaire, près de l'enclave espagnole de Melilla, inquiète Madrid au plus haut point. Ce sera la première base de l'entité sioniste sur le continent africain et elle sonne, déjà, comme un sérieux avertissement, au nord comme au sud de la Méditerranée.On savait que les FAR de Mohamed VI avaient besoin d'un bouclier pour faire face à la reprise de la guerre par le Front Poliario, au lendemain de leur agression à El Guerguerat. L'aide des Emirats en drones ne pouvant suffire, Rabat n'a pas tardé à jouer le tout pour le tout, quémandant l'assistance technique puis militaire de l'Etat hébreu qui n'en espérait pas moins! La visite du chef de l'armée sioniste au royaume de Mohamed VI vise à apporter aux forces royales marocaines le renfort en matériels et en hommes nécessaire et elle permet à Israël de se positionner davantage sur l'échiquier maghrébin, en vue de répliquer à l'action diplomatique de l'Algérie qui a alerté les peuples et les gouvernements du continent contre les visées sionistes, à l'heure d'un étrange octroi du statut d'observateur au sein de l'Union africaine par le président tchadien de la Commission, «naturellement» proche du Makhzen. Cet enjeu est venu s'ajouter au regain d'intérêt de l'ONU pour la question sahraouie, après de multiples démarches de l'Algérie qui n'a jamais cessé d'oeuvrer pour un strict respect des principes de la Charte onusienne et de l'Acte constitutif de l'organisation panafricaine en matière de décolonisation. Conjuguant leur obsession expansionniste, le Makhzen et l'Etat hébreu partagent des ambitions et des méthodes similaires et leur volonté d'installer une base militaire aux portes de Melilla ne représente rien de bon pour l'Espagne et pour l'Union européenne qui a déclaré, voici un an, à peine, que Ceuta et Mellila sont des «frontières de l'Europe». Mais l'affaire Pegasus nous enseigne qu'il y a des vérités en-deçà des Pyrénées et des erreurs au-delà.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours