L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Raccordement au gaz naturel à Tizi Ouzou

Sonelgaz poursuit son projet malgré tout

Des créances estimées à 1661 milliards de dinars détenues par les ménages compromettent les projets de cette entreprise.

La Sonelgaz de Tizi Ouzou continue son élan de raccordement des familles aux différents réseaux à un rythme soutenu. Après une année 2020 riche en réalisations, c'est au tour de l'année qui commence de connaître une accélération des chantiers. Le dernier bilan fourni par Sonelgaz affiche déjà des résultats prometteurs. Rien que durant le mois de janvier, ce sont quelque 1 306 foyers qui ont été raccordés.
La mise en service du gaz naturel au profit de ces foyers est, selon un communiqué rendu public par la société, répartie entre plusieurs communes. Ainsi, à Mkira, dans la daïra de Draâ El Mizan, ce sont quelque 324 foyers qui ont été bénéficiaires de l'énergie au niveau de plusieurs villages comme El Hamam, Aït Khlif, Meaoui, Ighil N'Ali. Dans la commune d'Aït Yahia Moussa, quelque 119 foyers ont été raccordés au village Tafoughalt. De l'autre côté de la wilaya, à Ath Aïssa Mimoun, 64 foyers ont bénéficié du gaz naturel dans la localité d'El Hara Oufella. Pareil dans la commune de Maâtkas où quelque 412 foyers ont été raccordés dans les villages Ath Aïssa Ouziane et Tizi Illilane.
Le bilan s'alourdit encore, car le même rythme caractérise l'alimentation à la commune de Timizart, dans la daïra d'Ouaguenoun où 68 foyers ont bénéficié du gaz de ville dans les localités Boukharouba, Ibazizène, Iadjmat. À Azzefoun, ce sont 319 foyers qui ont été raccordés à Oumadène et Ath Sidi Yahia.
À signaler que la société poursuit ses programmes à un rythme soutenu malgré les grandes difficultés auxquelles elle fait face, notamment cette dernière année marquée par l'émergence de la pandémie de Covid-19. En plus de la suspension des coupures et la multiplication des impayés, Sonelgaz fait face à un grand problème lié à ses créances non recouvrées. Dans un communiqué, cette société a tiré la sonnette d'alarme. «En cette période exceptionnelle et dans un élan de solidarité indéfectible avec sa clientèle, Sonelgaz a procédé à la suspension des coupures de courant pour factures impayées, ce qui a augmenté considérablement le niveau des créances détenues sur ses abonnés, aussi bien privés que publics», souligne le communiqué qui précise que ces créances, qui sont en constante évolution, ont atteint, à la fin du premier semestre de l'année 2020, des niveaux record, avec plus de 5 296 milliards de dinars, soit un taux d'évolution de 46,84%.
Des créances sur les différents segments de la clientèle dont 1 661 milliards de dinars détenus par les ménages, qui représentent 79,58% du montant total.
Cependant, le communiqué fait l'impasse sur le fait que les 31% des créances, qui représentent une partie importante des impayés, sont détenus par les administrations. Ces institutions étatiques affectent, par leurs dettes, cette société ainsi que les ménages, sans pour autant être mis sous pression.
Enfin, il est à signaler que ces difficultés n'ont pas grandement influé sur le plan de l'hiver 2020-2021 et l'été 2021, ainsi que la concrétisation de la politique de l'Etat en matière de raccordement des zones d'ombre en énergie électrique et gazière.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours