L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Activités du port d’Oran

Nouvelle dynamique à l’export

Fait saillant dans cette évolution des chiffres, l’exportation pour la première fois de 8 256 tonnes d’huile de soja.

A l'instar de nombreuses enceintes portuaires du pays, l'activité de l'export hors hydrocarbures a boosté le bilan des réalisations annuelles. C'est le cas du port d'Oran, qui vient de voir s'envoler son bilan, notamment sur le plan des exportations de produits divers.
Ainsi, au cours des 10 premiers mois de l'année en cours, le volume des exportations hors hydrocarbures a enregistré une hausse de 200%, comparativement à la même période de l'année 2020, devait annoncer Mokhtar Korba, directeur du port d'Oran, qui s'exprimait à la Radio nationale.
Fait saillant dans cette évolution des chiffres, l'exportation pour la première fois de 8 256 tonnes d'huile de soja. L'enceinte portuaire d'Oran a eu également à traiter un volume de 8 144 935 de tonnes de marchandises diverses, hors hydrocarbures, durant les 10 premiers mois de cette année.
Une baisse de 2,82%, comparativement à 2020, où le port a eu à traiter 8 381 026 de tonnes au cours de la même période. Contrairement à l'année écoulée où le port d'Oran s'est limité à l'exportation de Clinker avec un volume de 196 200 tonnes, les 10 derniers mois de 2021 ont enregistré 798 771 tonnes de clinker, 308 616 tonnes de divers types de fer et 28,728 tonnes de ciment, selon le directeur du port. L'exportation des marchandises a également connu une évolution de 10%, selon le directeur du port d'Oran, avoisinant un volume de 4 584 323 tonnes, croit-on savoir d'autre part.
Côté import, ce sont les céréales qui occupent la pole position des biens solides, avec un volume de 2 456 426 tonnes, soit une baisse. Cela, bien qu'enregistrant une baisse sensible de 341 195 tonnes, comparativement à la même période de l'année précédente.
Quant aux aliments du bétail, une revue à la hausse a été constatée à l'import, située à hauteur de 24%, au cours des 10 derniers mois, rapporte le même responsable. Ainsi, le volume d'importation de l'aliment du bétail est passé de 700 787 tonnes à 868 830 tonnes, au cours de la même période de l'année. Une baisse du volume des cargaisons liquides de l'ordre de 24,46%, par rapport à l'année 2020, a été également enregistrée. Avec un volume de 2,76% du total des cargaisons traitées au cours de la même période, dont les huiles végétales, les huiles usagées et les carburants, les cargaisons liquides s'élevaient à 224 475 tonnes.
Une baisse sensible de l'activité des conteneurs a été également enregistrée, avec un mouvement de trafic de 177 743 conteneurs, contre 185 937 conteneurs au cours de la même période de l'année 2020. Soit un recul de 4,41%.
Pour ce qui est des marchandises, la baisse du volume a enregistré un taux de 14,31%, avec un volume de 3 336,137 de tonnes, contre 3 893 198 de tonnes au cours de la même période de l'année 2020.
Suite à une interruption des activités de transit de passagers, deux années durant, suite aux mesures préventives contre la Covid-19, celles-ci ont été gelées.
Depuis octobre dernier,
l'activité semble reprendre ses droits avec le transit de 15 676 passagers.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours