L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il a détourné 1.9 million d’euros

Le cadre véreux de l’Oaic arrêté

Cette incroyable histoire montre, néanmoins, l’ampleur de la corruption qui a touché, ces dernières années, certaines de nos institutions.

Il n'a pas gagné l'Euro Millions mais était juste cadre à l'Oaic! C'est l'histoire incroyable qu'est en train de traiter le tribunal de Sidi M'hamed (Alger). En effet, les services de sécurité ont arrêté la semaine dernière, un cadre de l'Office algérien interprofessionnel des céréales. Un fonctionnaire qui semble s'être bien sucré à... l'orge, ce qui lui a permis de devenir milliardaire. Il vient d'être placé en détention provisoire, étant accusé de «blanchiment d'argent, enrichissement illicite et octroi d'indus avantages». Le procureur de la République au pôle pénal spécialisé dans la lutte contre le crime financier et économique, auprès du tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a donné des détails «croustillants» sur cette histoire défrayer la chronique.
«L'ouverture de l'enquête sur cette affaire remonte à novembre dernier, et ce à travers l'exploitation d'informations, dans le cadre de la coopération internationale», a d'abord fait savoir le procureur, Chaker Kara. À l'issue d'une enquête préliminaire, une brigade de lutte contre le crime financier et économique de la sûreté d'Alger a été chargée de lancer des investigations.«Suite à quoi, il s'est avéré que le dénommé H.A âgé de 61 ans et résidant en Algérie avait réalisé des transactions bancaires suspectes au Luxembourg de l'ordre de 1,9 millions d'euros», a-t-il précisé. «Le suspect effectuait de fréquents déplacements entre l'Algérie et la France, à raison d'un voyage tous les deux mois et possédait plusieurs biens immobiliers», ajoute-t-il. Chaker Kara évoque, entre autres, une villa (513 m²), un local commercial (200m²) et un appartement de 180m² à Alger, acquis entre 2004 et 2009. «Il détenait également plusieurs comptes bancaires renfermant des sommes faramineuses», soutient-il. «Après la perquisition du domicile du mis en cause, de gros montants ont été saisis en dinars et en devise, en sus de sceaux de l'Oaic, des documents et des relevés», a -t-il indiqué. Le suspect avait occupé plusieurs postes à l'Oaic dont le directeur du commerce extérieur, l'inspecteur général et le président de la commission des marchés. Le procureur n'a pas précisé si d'autres personnes étaient impliquées. Cette incroyable affaire montre, néanmoins, l'ampleur de la corruption qui a touché, ces dernières années, certaines de nos institutions. Il s'agit là d'un arbre qui ne doit pas cacher la forêt. Ils sont nombreux, ces fonctionnaires devenus milliardaires. Ils ne s'en cachent même plus! Ils roulent en voiture de luxe et résident dans des villas ou des résidence de grand standing. Des signes ostentatoires de richesse qui n'ont, jusque-là, interpelle personne. Ce scandale pourrait entraîner un effet boule de neige. Est-ce la fin de la récréation?

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours