L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ryad Ayadi, responsable de la société de distribution MD Ciné,à L’Expression

«On se bat tous les jours…»

C’est «La» société de distribution que tout le monde s’arrache. Son gérant, Ryad Ayadi, et son équipe proposent, en projection DCP dernier cri, tous les plus grands majors qui sortent dans le monde, en même temps qu’en Algérie. À bâtons rompus, il nous parle ici à chaud de l’inauguration le 06 janvier dernier de Ciné Gold, le premier multiplexe d’Oran, avec lequel il est partenaire, et nous révèle en outre, sa vision des choses quant à l’exploitation cinématographique en Algérie et les embuches qui entourent ce métier …

L'Expression: Vous êtes partenaire avec Gold Vision à Oran. Comment est venue l'idée du lancement du multiplexe «Ciné Gold»?
Ryad Ayadi:Il faut d'abord que je vous situe comment ce projet a été créé. On revient quatre ans ou plus en arrière. Nous étions en 2016, ou 2017, nous avions commencé à travailler avec ce partenaire d'Oran qui est Gold Vision, une agence spécialisée dans l'événementiel. On organisait des projections de films à l'hôtel Méridien. On faisait cela les week-ends et ça a très bien marché. Nous avions eu un succès énorme. On faisait parfois plus de 1300 entrées pour une seule projection. Malheureusement, on a dù arrêter pour des raisons de sécurité. L'auditorium est énorme, il fait 3000 places. Au bout de quelques années, l'équipe de Gold Vision a décidé de devenir autonome et de plonger en tant qu'exploitant, dans cette nouvelle aventure cinématographique, avec moi, en créant un multiplexe. Ils se sont occupés des travaux etc. Ils ont donc loué un endroit au niveau du centre commercial Es senia d'Oran et ils ont en fait trois salles. C'est la boîte privée Global Vision, effectivement, qui a commencé à travailler avec son argent et a eu après, l'aide du ministère de la Culture.

Un mot sur l'inauguration de Ciné Gold et de son équipement...
L'inauguration commerciale a eu lieu le 06 janvier dernier. L'équipe est en train de s'adapter à l'organisation technique de la salle surtout, car les salles sont dotées de trois projecteurs numériques, et de tous les bons matériaux technologiques en matière de son... C'est quelque chose d'énorme, tout le matériel qu'ils ont! Baptisée Ciné Gold, la première salle de ce multiplexe à Oran, comprend 300 places, la seconde possède 200 et la troisième, spéciale VIP, comprend 60 chaises.

En tant que Md Ciné, boîte de distribution cinéma, que pourriez-vous dire justement à propos de la programmation?
Nous, on travaille bien entendu en étroite collaboration avec eux pour faire sortir nos films comme on le fait à Alger. MD Ciné est bien sûr le représentant et distributeur en Algérie des plus gros majors américains. Nous avons l'exclusivité. MD Ciné se bat pour faire sortir les films en temps réel avec le monde, en suivant les sorties internationales, notamment en simultané avec les USA et la France. Cela veut dire que, quand un film sort en France, il sort en même temps en Algérie. On peut donner juste comme exemple le film «House of Gucci», le dernier «Matrix 4» qui est sorti également le 22 décembre, en temps réel avec le monde ou encore le dernier «Spiderman» qui a cartonné d'ailleurs. Je peux vous dire qu'au bout de cinq jours d'exploitation à Alger, sur quatre salles, il a dépassé largement les 10.000 entrées, chose qui est énorme chez nous en Algérie. On vous donnera les chiffres officiels à la fin de son exploitation.. «Spiderman» lui aussi est sorti le 17 décembre en même temps que le monde entier. On continuera à se battre. J'insiste sur le combat qu'on est en train de faire contre la piraterie aussi, car nous, on achète les droits des films. On les fait sortir en Algérie avec une excellente qualité numérique DCP. On attend la commission de visionnage du ministère de la Culture qui voit les films et nous accorde les visas d'exploitation pour pouvoir les diffuser. Il faut arrêter les salles qui travaillent avec le piratage, car ça nous fait du mal!

De quelle façon on vous pirate?
Il y a des salles, dont une à Oran, je ne citerai pas le nom, mais qui le font. Ils s'autoproclament exploitants cinéma depuis des années, mais qui nous piratent! Ils téléchargent les films et vendent les tickets à 200 DA. Cela nous fait énormément de mal. Franchement, je suis très content que ce nouveau projet de multiplex est vu le jour et j'espère qu'il y en aura plein d'autres dans toutes les wilayas. Les gens n'attendent que ça. Durant les vacances, les entrées sont formidables. À Oran on a juste ouvert et c'était plein! Il y avait des queues interminables de gens qui n'attendaient que ça
.
À première vue, c'est très moderne comme multiplexe...
Oui, effectivement, c'est très moderne. On a l'impression d'être dans un multiplexe en France. Ciné Gold comprend un superbe équipement. L'exploitant et directeur de Ciné Gold, Bensenane El Hadi, a ramené trois projecteurs DCP avec un son Dolby digital, dernier cri, sans oublier des écrans énormes.. Franchement, le public oranais est gâté et sera ravi grâce à ces belles salles et ces nouveautés cinématographiques. Et attention! il faut noter qu'on n'exclut pas les films algériens. Il y a des gens qui pensent qu'il n' y aura que des films américains. Pas du tout! Il y aura des films algériens aussi qui passeront. En fait, on va essayer de satisfaire tous les publics, petit, moyen et grand. Tout le monde sera satisfait..MD Ciné rêve de quoi? De voir des écrans ciné un peu partout en Algérie. Plus j'ai des écrans, plus je peux exploiter les films et plus on rend les gens heureux.

Et plus vous gagnez de l'argent aussi, non? Le cinéma étant une industrie, pour dire les choses telles quelles...
Absolument! Vous avez raison de le souligner. Car il faut arrêter de se voiler la face et de se mentir. Le cinéma est un business. Le cinéma c'est de l'argent et ça nécessite beaucoup d'argent. Sinon, comment voulez-vous qu'on vive? Comment devrions-nous alors faire du profit pour nos entreprises? Comment allons-nous payer nos employés? Bien entendu, il faut faire du profit. Il faut gagner de l'argent. Le cinéma partout dans le monde c'est comme ça. Pourquoi en Algérie ça devrait être un tabou?

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours