L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Chanson kabyle

Dahmani Belaïd honoré à Tizi Ouzou

Il y avait beaucoup d'émotion dans la grande salle de spectacle de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou lors du grandiose hommage rendu au grand chanteur kabyle à textes Dahmani Belaïd.

Ce dernier était comblé. Très heureux! Et il n'a pas manqué de le rappeler à chaque fois que le micro lui a été tendu par Slimane Belharet, l'animateur de la rencontre. Bien que la circonstance invitait à une certaine «diplomatie», Dahmani Belaïd ne s'est guère départi de sa nature franche et de son style direct et dépourvu de tout artifice. Dahmani Belaïd a été comme il a toujours été: sincère. Mais aussi, il ne s'est pas séparé de son humour légendaire qui a toujours fait partie de sa personnalité. Ce qui a donné énormément d'éclat et de charme à ce rendez-vous apprécié par tous les présents qui ont souligné, à l'unanimité, l'aspect louable de cette initiative car il faudrait désormais rendre hommage aux artistes et aux hommes de culture de leur vivant, ont-ils insisté.
Dahmani Belaïd, lui, est revenu de loin. Il était très malade. Son état de santé s'est amélioré progressivement jusqu'à permettre à cet hommage d'avoir lieu car programmé depuis quelque temps déjà par la direction de la culture et des arts de la wilaya de Tizi Ouzou. Des dizaines d'artistes ont tenu à être présents à cet hommage rendu à l'un des chanteurs kabyles les plus prolifiques et les plus anciens.

Une force morale
Ali Meziane a longuement loué l'oeuvre artistique de Dahmani Belaïd tout comme le célèbre animateur radio Saïd Fréha qui est de la même région que Dahmani Belaïd. Ce dernier a même gratifié les présents de quelques chansons au début et avant la fin de cette cérémonie. C'est dire que la force morale est beaucoup plus imposante que celle du physique, dans le cas de Dahmani Belaïd. Ce
dernier n'a pas raté cette occasion pour interpréter sa chanson fétiche et la plus aimée par ses fans: «Ayghar nek yidem ay nennough». C'est, d'ailleurs, le moment où l'émotion a atteint son comble. C'était aussi l'instant où la salle était le plus concentrée sur la voix de l'artiste qui interprétait avec brio ce chef-d'oeuvre. Dahmani Belaïd, en dépit de la maladie, avait les textes de ses chansons gravés dans sa mémoire; À aucun moment, il n'a eu du mal à se souvenir d'un passage des chansons qu'il a interprétées magistralement et avec une aisance déconcertante. Il a même chanté, à la fin, une chanson célèbre de Rachid Mesbahi, intitulée «Tizyaw yak tezwedj» afin de mettre de l'ambiance dans l'air. Les jeunes talents se sont succédé sur scène pour interpréter chacun une chanson de Dahmani Belaïd en guise d'hommage à ce dernier. Et tous ont témoigné que Dahmani Belaïd a été parmi les piliers qui leur ont servi d'école quand ils ont effectué leurs premiers pas dans la chanson.

Un esprit jeune
Dahmani Belaïd a 72 ans. Mais son esprit est resté jeune. Originaire de Taguersift où il est né le 24 juillet 1950, Dahmani Belaid a marqué plusieurs générations de fans. En plus de la chanson, il a été également un militant de longue date de l'identité amazighe. «Quand le Mouvement culturel berbère (MCB) avait lancé la grève du cartable pour exiger l'enseignement de la langue amazighe et la reconnaissance officielle de tamazight, Dahmani Belaïd est venu à la première assemblée générale qui s'est tenue dans la ville de Tizi Ouzou pour nous exprimer son total soutien à notre action», a témoigné un ancien militant du MCB qui était dans la salle.
Dahmani Belaïd a composé et écrit des chansons à de nombreux chanteurs et chanteuses kabyles dont la défunte et talentueuse Zohra.
Dahmani Belaïd est également connu pour le côté très généreux de sa personnalité. Il a toujours chanté à titre gracieux et il n'a jamais décliné une invitation afin de participer aux galas de solidarité. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours