L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le festival Égyptien Gouna a oublié le cinéma algérien

Le festival égyptien El Gouni, appartenant à Sawaris, a, une nouvelle fois, oublié le cinéma algérien, puisque aucun film n'est officiellement sélectionné.
15 films arabes sont officiellement sélectionnés, avec une ambition inébranlable de mettre en lumière des oeuvres fortes du cinéma arabe et de les partager avec leur public. El Gouna Film Festival est ravi d'annoncer que 16 films arabes sont confirmés dans la programmation de la prochaine édition de son festival annuel.
Choisi comme le meilleur projet en développement, lors de la 3e édition de CineGouna Platform, The Sea Ahead raconte l'histoire d'une jeune femme qui rentre chez ses parents au milieu de la nuit, laissant derrière elle une mauvaise expérience. Se sentant acculée, ses angoisses refont surface, l'amenant à trouver du réconfort dans une autre partie de la vie beyrouthine qu'elle avait abandonnée.
Parmi les films maghrébins, Casablanca Beats, réalisé par Nabil Ayouch Sélectionné pour concourir pour la Palme d'or au festival de Cannes 2021, Casablanca Beats raconte comment l'ancien rappeur Anas occupe un emploi au centre culturel d'un quartier populaire de Casablanca. Encouragés par leur nouveau professeur, ses élèves tentent de se libérer du poids des traditions contraignantes, afin de vivre leurs passions et de s'exprimer à travers le hip-hop.
Il y a également le film libanais Costa Brava réalisé par Mounia Akl Costa Brava raconte l'histoire de la famille Badri à l'esprit libre, qui a échappé à la pollution toxique de Beyrouth en cherchant refuge dans la maison de montagne utopique qu'elle a construite. Mais de manière inattendue, une décharge d'ordures est construite juste à l'extérieur de leur clôture, amenant les ordures et la corruption de tout un pays à leur porte. Au fur et à mesure que les ordures s'amoncellent, les tensions entre le départ ou la résistance augmentent, menaçant leur maison idyllique et l'unité familiale. Le film a été présenté en avant-première mondiale au Festival du film de Venise 2021. Parmi les films égyptiens on retiendra Plumes, réalisé par Omar El Zohairy Le Grand prix de la Semaine de la critique de Cannes 2021 et lauréat du Prix Fipresci, raconte l'histoire de Sami, un père égyptien faisant autorité, qui a été transformé en poulet par un tour de magie lors de la fête d'anniversaire de son enfant de 6 ans. La mystérieuse transformation entraîne sa famille dans une aventure tragiquement drôle de découverte de soi pour survivre sans le patriarche.
Autre film égyptien Amira réalisé par Mohamed Diab. Avec Saba Mubarak, Ali Suleiman et Tara Abboud, le film suit Amira, une jeune fille pétillante de 17 ans qui a grandi en croyant qu'elle a été conçue avec le sperme de contrebande de son père emprisonné. Son sens de l'identité est brisé lorsqu'une autre tentative de concevoir un enfant avec le sperme de contrebande de son père révèle qu'il est infertile. Le film a été présenté en avant-première mondiale au Festival du film de Venise 2021. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours