L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La chaîne TV5Monde humiliée par sa réaction contre Mohamed Kaci

Le conflit israélo-palestinien a dévoilé au grand jour le visage de la presse française acquise à la cause de l'État sioniste. Lundi 20 novembre, la chaîne TV5Monde a publié un communiqué dans lequel elle désavoue un de ses journalistes. Elle a, notamment «regretté», la façon dont le journaliste Mohamed Kaci a conduit un entretien avec un porte-parole de l'armée sioniste, Olivier Rafowicz, le 15 novembre. Ce jour-là, dans le journal quotidien, Le 64' - le monde en français, l'interview en question avait commencé de manière très tendue. Le journaliste, qui souhaitait interroger Olivier Rafowicz sur l'attaque de l'hôpital al-Chifa, le plus grand hôpital de la ville de Ghaza, assiégé depuis le 15 novembre, a commencé par lui demander: «Ils manquent de tout dans cet hôpital d'al-Chifa. Est-ce que vous allez prendre compte, désormais, de l'urgence humanitaire dans l'enclave palestinienne? Des questions qui ont dérouté le porte-parole de l'armée sioniste et l'échange s'est ensuite transformé en rapport de force.
Le prenant à partie comme «journaliste», «être humain», «habitant en Europe», le porte-parole lui a ensuite retourné la question. Ce à quoi Mohamed Kaci a rétorqué et l'interview a alors dégénéré. «Là, vous vous comportez maintenant non pas comme un journaliste mais comme quelqu'un qui est pour une position politique», a accusé Olivier Rafowicz. Après un dernier échange plus que tendu, le journaliste a remercié son invité et est passé à un autre sujet. Pour TV5Monde, «les règles journalistiques, applicables à toute interview, n'ont pas été respectées», explique la chaîne dans un communiqué. «Ce qui a conduit à donner l'impression, dans la dernière question, que les modalités d'intervention de l'armée israélienne étaient équivalentes à la stratégie du Hamas, organisation considérée comme terroriste par de nombreux États.». Même si la chaîne francophone n'a pas pris des sanctions contre le journaliste franco-algérien, le communiqué a été mal perçu et des centaines de témoignages de solidarité ont été envoyés à Mohamed Kaci qui a été inondé de messages sur les réseaux sociaux, surpassant en nombre les critiques. Plusieurs organisations ont manifesté leur solidarité avec le journaliste critiqué par sa direction. Ainsi l'association Défense des musulmans de France (DMF), a déclaré: «TV5Monde nous dit que Mohamed Kaci aurait dû participer à la diffusion de la propagande israélienne génocidaire; ne poser que des questions en faveur d'Israël; et ne surtout pas faire son vrai travail de journaliste, qui consiste à poser de vraies questions».
Jamais les protestations exprimées contre le positionnement des médias français n'avaient eu l'occasion d'être aussi nombreuses.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré