L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Hanouna sanctionné pour Lola, en attendant l’affaire Boyard

Alors qu'on s'attendait à ce qu'il soit sanctionné pour son dérapage verbal le 10 novembre dernier sur le plateau de l'émission Touche pas à mon poste, contre le député LFI Louis Boyard, où ils ont eu une violente altercation à la mention du nom de Vincent Bolloré, le patron de la chaîne, l'animateur de l'émission Touche pas à mon poste diffusée sur la chaîne C8 du Groupe Canal+, s'est vu mettre en demeure une nouvelle fois par l'Arcom (ex-CSA) pour l'affaire Lola.
L'Arcom indique qu'à la suite d'une séquence diffusée dans l'émission Touche pas à mon poste du jeudi 10 novembre 2022, le directeur général de l'Arcom a transmis le dossier au rapporteur indépendant, membre du Conseil d'État, mentionné à l'article 42-7
de la loi du 30 septembre 1986. Saisie à de nombreuses reprises à la suite de plusieurs séquences de l'émission TPMP à la suite du viol et du meurtre de Lola, une enfant de 12 ans, l'Arcom a relevé que l'animateur, alors que l'instruction judiciaire relative à cette affaire était ouverte, a tenu de façon répétée des propos relatifs, tant aux conditions dans lesquelles le procès de la personne mise en examen devait se tenir et à son issue, notamment quant à la peine à lui infliger, qu'à son profil psychologique.
Il a en particulier appelé à plusieurs reprises à des procès expéditifs et à des condamnations à perpétuité automatiques dans de tels cas. L'Arcom considère que ces séquences, par leur caractère répétitif, traduisent un manquement de C8 à l'obligation de traiter avec mesure une affaire judiciaire en cours, inscrite dans sa délibération du 18 avril 2018 relative à l'honnêteté et à l'indépendance de l'information et des programmes qui y concourent. De plus, l'autorité constate entre autres que l'animateur a pu longuement exprimer son opinion sans qu'une contradiction rapide et efficace ne lui soit opposée, méconnaissant l'obligation de respecter l'expression des différents points de vue à l'antenne sur un sujet prêtant à controverse.
Si l'Arcom n'a fait qu'une énième mise en demeure à C8, elle a transmis le dossier à un rapporteur indépendant membre du Conseil d'État qui devra déterminer s'il faut porter l'affaire devant les tribunaux. Et pourtant le clash entre l'animateur de TPMP et le député Louis Boyard dépasse désormais ses seuls protagonistes. Le feu qui s'est déclaré sur le plateau de C8, le 10 novembre dernier, s'est propagé très vite au-delà des studios de Boulogne-Billancourt jusqu'aux bancs de l'Assemblée française, aux réseaux sociaux et aux médias. L'Arcom, l'autorité de régulation de la communication audiovisuelle, s'est trouvée assaillie de signalements. Elle a commencé à mettre en demeure TPMP dans le traitement de la mort de Lola.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours