L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

En crise, la télévision marocaine arrête la diffusion des programmes étrangers

L'audiovisuel au Maroc est en crise, ni divertissement ni programme étranger. Le ministre marocain de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaïd, a communiqué cette semaine, la cessation des émissions de Caméra cachée sur les chaînes officielles dès le prochain mois de Ramadhan. Il annonce également le retour en force des débats politiques à la télévision marocaine. Cette décision a été initiée en réponse aux interventions des conseillers après la discussion du budget de son ministère à la deuxième chambre marocaine, Bensaïd a précisé surtout que la chaîne «Al Aoula» a mis fin à la diffusion de séries étrangères, notant que «pour la deuxième chaîne ‘‘2M'', ces derniers représentent seulement 6% des programmes diffusés». Aucune précision n'a été donnée sur l'arrêt des programmes étrangers et des programmes de divertissement, mais il est clair et établi que l'audiovisuel marocain est en crise. Plus de feuilletons turcs, mexicains ou coréens doublés en arabe. Il faut dire que la chaîne ‘'2M'' consomme énormément de programmes étrangers, contrairement aux chiffres donnés par le ministre. Le ministre marocain a souligné qu'un nouveau cahier des charges sera mis en place pour les chaînes publiques, marquant ainsi un retour en force des débats politiques impliquant la majorité et l'opposition, ainsi qu'une ouverture aux langues étrangères telles que l'anglais. Dans ce cadre, Bensaïd a annoncé un partenariat avec le ministère de la Transition numérique, détenteur du Fonds de soutien au tamazight. L'objectif est d'apporter un soutien accru à la chaîne amazighe, renforçant ainsi sa présence et résolvant les problèmes qui la concernent.
S'agissant des programmes des chaînes publiques durant le mois de Ramadhan, Bensaïd a noté des taux d'audience impressionnants, atteignant 17 millions de téléspectateurs, l'année dernière. Cependant, il a souligné que cette statistique ne reflète pas nécessairement une satisfaction des spectateurs, étant donné la diversité des préférences du public. Il faut préciser surtout qu'au Maroc il n'existe pas de chaîne privée. La majorité des télévisions au Maroc sont publiques, c'est pourquoi l'audiovisuel marocain privé qui est très proche du centre du cinéma marocain (CCM), établit ses productions avec la chaîne MBC, à qui il offre la majorité de ses productions privées. Mis à part ‘'2M'', aucune chaîne marocaine ne réalise des chiffres d'audience, et cela, malgré l'orientation de la «deridja» dans la majorité des programmes et feuilletons au Maghreb.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours