L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

CAN-2021

L’étau se resserre sur les Verts

Après une défaite surprise face à la Guinée équatoriale (0-1), dimanche dernier, les Verts n’ont qu’une seule alternative pour se qualifier en 8es de finale : gagner le match de jeudi prochain face à la Côte d’Ivoire.

Après avoir concédé une défaite surprise face à la Guinée équatoriale (0-1), en match disputé dimanche à Douala, pour le compte de la 2e journée (Groupe E), l'équipe nationale algérienne de football est dans l'obligation de gagner son prochain match, face à la Côte d'Ivoire, jeudi à 17h, pour se qualifier en 8es de finale de la coupe d'Afrique des nations qui se dispute actuellement au Cameroun. À la suite de la très belle série de 35 matchs sans défaite, aucun fan des Verts n'envisageait, une seule seconde, que l'équipe drivée par Djamel Belmadi, 29e au classement FIFA, enregistre une défaite face au 114e. Ceci, bien évidemment avec tous les respects aux équato-Guinéens et sans diminuer de la valeur de leur victoire face aux Verts.
D'ailleurs, ce qui est le plus incompréhensible, c'est cette incapacité des joueurs algériens à marquer ne serait-ce qu'un seul but depuis le début de cette compétition. Pourtant les meilleurs attaquants à l'échelle africaine étaient là: Mahrez, Bounedjah, Slimani et autre Belaïli! Et puis, il y a eu cette erreur professionnelle impardonnable de la défense algérienne, qui n'était pas bien en place au moment où Esteban Obono a placé la balle au fond des filets de M'bolhi, irréprochable sur ce but inattendu, au moment le plus fort de la domination de Mahrez et ses compatriotes.
D'ailleurs, Belmadi explique parfaitement la situation actuelle de son équipe en déclarant, entre autres, en conférence de presse d'après match: «Quand je suis arrivé en 2018, l'équipe était en bas. Après 3 ans de travail et une série d'invincibilité, nous avons atteint le sommet. Maintenant, il y a une qualification qu'il faudra aller chercher. Il ne faut jamais se voir vaincu. Il n'y a plus de petites équipes en Afrique et encore moins quand on arrive dans un tournoi. Le classement FIFA est anecdotique. Nous n'avons aucun complexe de supériorité quand on affronte une équipe, ce qui explique notre série de 35 matchs sans défaite. Il faudra inverser la tendance et réagir, on n'abandonne pas. Je crois en mes joueurs jusqu'au bout.» Encore faut-il noter, que la situation des Verts est plus alarmante que le résultat nul, également «surprenant», de la Côte d'Ivoire face à la Sierra Leone (2-2). Et ironie du sort, le sélectionneur français de l'équipe ivoirienne, Patrice Beaumelle, a également, tout comme Belmadi, évoqué l'inefficacité de ses joueurs qui, ont pourtant marqué 2 buts dans cette rencontre: «Au vu du match, le vestiaire est silencieux, les têtes basses. Ce sont 2 points perdus c'est dommage pour nous. Nous n'avons pas été efficaces, on a eu au total 18 occasions.
Nous avons conjuré le mauvais sort de ne pas être efficace, c'est difficile à expliquer cette situation. Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé», a-t-il indiqué en conférence de presse d'après match. Par contre la Sierra Leone qui a accroché mardi l'Algérie (0-0), a confirmé ses excellentes dispositions, en tenant en échec l'un des favoris de la compétition.
Le «choc» entre l'Algérie et la Côte d'Ivoire, jeudi prochain, est qualifié de «finale avant la lettre», entre deux vieilles connaissances, jouant un football très technique, mais manquant visiblement d'efficacité et surtout de confiance. Dos au mur, les Verts n'ont qu'une seule alternative pour se qualifier: gagner ce match contre ces coriaces Ivoiriens...

 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours