L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ministère de l’Industrie

Zeghdar prépare sa révolution

La nouvelle politique industrielle du pays est en marche. L'objectif est d'atteindre une contribution de 10 à 15% du PIB comme prôné par le président de la République, Abdelamdjid Tebbouen. À cet égard, de nombreuses mesures ont été mises en place. Après la promulgation de la loi sur l'investissement et des textes d'application y afférents, la ministère de l'Industrie vient de lancer son nouveau site électronique. Cette nouvelle plate-forme comprend des informations «claires et complètes» sur le secteur industriel et les services que fournit le ministère, et ses organismes, aux investisseurs et aux opérateurs économiques, concernant l'accompagnement de l'investissement. Les textes juridiques et réglementaires encadrant le secteur sont disponibles sur ledit site pour faciliter la tâche au visiteur. Ce nouvel espace numérique, dédié aux entreprises industrielles, constitue un lien direct entre eux et le ministère de l'Industrie. Les rubriques du site en question sont bien structurées, de façon à offrir un cadre de travail moderne qui permet aux entreprises d'obtenir toutes les informations liées au secteur industriel. Le bilan d'activité de l'année dernière et les composantes du tissu industriel y sont disponibles. Le domaine industriel a représenté environ 5,8% du PIB, en 2021. Le secteur emploie pas moins de 587 000 travailleurs déclarés. Le tissu industriel est composé de 1 100 000 entreprises industrielles et de 1 300 000 PME. Les volets de l'appui aux petites et moyennes entreprises (PME), le développement des filières industrielles et le partenariat avec le secteur public commercial, y sont également pris en compte. Le secteur s'est taillé la part du lion dans les investissements enregistrés, avec un taux de 50%.
Les filières industrielles stratégiques du secteur sont répertoriées sur le site, dans une rubrique dédiée au développement industriel. Il s'agit de l'agroalimentaire, de la mécanique automobile, de l'électricité électronique et de l'industrie des textiles et du cuir. Ces quatre filières ont été choisies pour leur importance et leur poids dans l'industrie nationale. Des comités sectoriels consacrés à leur développement et à la levée des obstacles entravant leur dynamisme ont été installés en juin dernier.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours