L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le président Tebboune rend un bel hommage à l’ANP

«Sa mission est de protéger la nation»

L’organisation du défilé militaire est, en fait, un retour à la source, et le peuple algérien attendait un tel défilé depuis près de 30 ans.

Dans sa rencontre périodique avec la presse nationale, diffusée dimanche dernier, le président de la République et ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, a tenu à préciser que l'Armée nationale populaire est une «armée pacifique qui poursuit sa mission de protection de la patrie». Une mission qui traduit «sa fidélité au message des chouhada». L'ANP, a-t-il annoncé, est une «armée-nation et la nation est protégée par son armée». Dans ce même ordre d'idées, le président de la République a soutenu que «notre armée est pacifique, n'a jamais dérogé aux us internationaux». Il ne manquera pas, en évoquant le lien entre l'Armée et le peuple, d'assurer que «nous avons nos propres moyens, notre armée est forte et le peuple algérien, si fort, jouit de la fierté nationale et demeure attaché à l'unité nationale». Lors de cette même rencontre retransmise par toutes les chaînes de télévision publiques et même privées, le chef de l'Etat revient sur l'évènement du défilé militaire organisé à l'occasion de la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale, considérant que ce défilé «s'inscrit dans les traditions des pays, à l'instar de l'Algérie, libérée d'ailleurs par la force armée et non par une indépendance offerte par quiconque», comme veulent le faire croire certains prétendus historiens, d'où l'affirmation du Président: «L'Algérie a dû payer un lourd tribut pour son indépendance, c'est-à-dire la vie de millions de martyrs», un rappel pour les petites mémoires. Toujours à propos de ce défilé qui ne laissera pas les médias étrangers indifférents, le président de la République atteste que «l'organisation du défilé militaire est, en fait,un retour à la source, et le peuple algérien attendait un tel défilé depuis près de 30 ans», certifiant que «toutes les grandes puissances organisent de telles parades, à l'exemple de l'Algérie, un grand pays en Afrique et influent en Méditerranée, comme en témoignent plusieurs événements». En effet, l'Algérie est un puissant pays a craindre même comme l'avait également soutenu le général de corps d'armée, chef d'état-major, Saïd Chanegriha, lors de l'une de ses déclarations en soulignant «il faut réfléchir deux fois avant de s'aventurer à affronter l'ANP». D'ailleurs, sur ce défilé il était, le lendemain, intervenu pour assurer que « l'armement de l'Armée nationale populaire est exclusivement voué à la défense de l'Algérie et sa souveraineté nationale et à contribuer à asseoir la paix et la stabilité dans le monde sous l'égide des Nations unies». Le défilé a eu un élan international. Les médias du monde entier se sont pressés de faire des lectures. Autour de tables rondes ou des émissions spéciales, l'Algérie à eu la part du lion. Un défilé qui a été vanté par certaines chaines de télévision arabes comme Al Mayadeen, Al Ikhbariya ou encore Al Jazeera qui reflète une fierté de la nation arabe, mais qui semble pour certains une mise en garde de taille. Selon Le Point, qui titre «Imposant défilé militaire», souligne «l a célébré mardi en grande pompe, avec une parade militaire d'ampleur inédite, le 60ème anniversaire de son indépendance après 132 ans de colonisation française, dont la mémoire crispe toujours ses relations avec ». Sur le site aa.com on pouvait lire «L'Algérie célèbre, mardi, en grande pompe, le 60ème anniversaire de son indépendance, avec une parade militaire exceptionnelle supervisée par le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune». Pour TV5 monde «60 ans de l'indépendance de l'Algérie: imposant défilé militaire à Alger». C'est dire que ce défilé n'a laissé personne insensible et pour lequel les Algériens sont venus des quatre coins du pays pour y assister et suivre l'événement qui s'est déroulé à l'entrée orientale d'Alger et à proximité de la Grande Mosquée.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours