L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Reconversion de la CNL en banque

Révolution dans le logement

Toute la problématique réside dans l’impératif de doter cette nouvelle institution de réels principes du fonctionnement bancaire.

En gestation depuis plus d'une année, le projet de transformer la Caisse nationale du logement, (CNL) en banque dédiée au logement, semble arriver à la concrétisation de sa phase juridique. Cette dernière s'est articulée autour de l'introduction des amendements à ses statuts, lors de l'Assemblée générale extraordinaire tenue, samedi, au siège de la caisse, en présence des ministres de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi et des Finances, Djamel Brahim Kassali. En profondeur, cette action vise à mettre en place de nouveaux mécanismes afin de centraliser de nouvelles ressources de financement pour la réalisation des programmes de logements, l'objectif étant de sortir le secteur de l'habitat de la dépendance du budget de l'État et de conférer à la clientèle, un traitement spécifique en matière d'octroi de crédits et de modes de paiement.
Une mesure aux multiples impacts sur l'économie nationale, dans la mesure où elle ouvre de nouveaux horizons autant pour les entreprises publiques que pour les opérateurs privés, pour une participation active à la réalisation du programme national du logement. En d'autres termes, la prise en considération de fonds, dans ce sens, ne sera plus uniquement du ressort, des acteurs classiques, en l'occurrence la Cnep-Banque, le CPA et la CNL. Désormais, le secteur de l'habitat aura son propre organisme financier. Ce dernier s'attellera à mettre en place de nouveaux mécanismes de collecte de l'épargne, notamment celle des ménages à travers les réseaux existants.
Dans ce sens, la mission de la CNL, en tant que banque, se précise dans le financement du logement en priorité, à laquelle s'ajoute l'ultime objectif de répondre à une demande en perpétuelle augmentation, ce qui, profondément, allégerait le fardeau des banques publiques de cette activité, considérée comme secondaire, dans le volume des activités bancaires. C'est précisément à ce niveau que ressort toute l'importance de cette orientation qui fera la distinction entre les aides de l'État et le financement du logement. Il faut dire que la conjoncture actuelle caractérisée par les nouvelles dispositions de la loi sur l'investissement, associées à la création de cette banque, ne manqueront pas de donner au secteur de l'habitat, considéré comme un pan stratégique de l'économie nationale, une nouvelle impulsion, proportionnelle aux exigences de la relance, confirmant l'émergence d'un nouveau modèle de gouvernance économique et sociale. Ce dernier se penchera, avec la même importance, sur la prise en charge des préoccupations des citoyens. Ces derniers bénéficieront d'un réseau de financement spécifique, tenu d'introduire des produits adaptés à la nature de leurs demandes et de leurs capacités de paiement. Autrement dit, les souscripteurs bénéficieront d'une aide secondaire pour le financement de leur logement, une réelle relation-client ayant accès à des produits bancaires spécifiques tels que les crédits et la diversification des modes de paiement. Il va sans dire que cette approche contribuera à éradiquer progressivement tous les dysfonctionnements et oeuvrera à instaurer des procédures efficaces et transparentes. Cela étant, toute la problématique réside dans l'impératif de doter cette nouvelle institution de réels principes du fonctionnement bancaire, car il est indéniable qu'un temps d'adaptation est nécessaire afin de muer d'une caisse à une banque.
C'est ce qu'a confirmé le ministre de l'Habitat, mettant en avant l'objectif de la tenue de cette AG extraordinaire, à savoir «l'amendement des statuts de la CNL Entreprise publique économique, (EPE), à travers l'introduction de diverses opérations bancaires, notamment la réception de fonds du grand public, les opérations de crédit, ainsi que la mise à disposition de la clientèle de moyens de paiement et leur gestion, conformément à l'article 66 de la loi sur la monnaie et le crédit. Ainsi, la CNL sera désormais reconvertie en Banque nationale de l'habitat (BNH)».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours