L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

En trois ans à la tête de l'État, le président Tebboune a transformé le pays

L'Algérie est un pays pivot

«Le président de la République a fait de l'Algérie un pays très attractif où il fait bon vivre. Un miracle réalisé depuis 2019, propice à l'adhésion aux Brics.»

Représentée par son Premier ministre au 17e sommet extraordinaire de l’Union africaine sur l’industrialisation, la diversification économique et la Zone de libre-échange continentale, l’Algérie campe le rôle d’une nation-leader. Sollicité par les plus grands États européens pour engager des partenariats économiques solides, apprécié par les pays des Brics pour son dynamisme et très écouté par ses pairs africains, le pays constitue l’une des locomotives de l’Afrique avec le Nigeria, l’Égypte et l’Afrique du Sud. Cette perspective, appuyé par l’entrée en vigueur de la Zlecaf en 2021, n’était pas évidente, il y a quelques années. Il est clair, en effet, que depuis son arrivée à la tête du pays, celui-ci a notablement évolué. «Il s’est métamorphosé», notent des observateurs, repris par l’APS. Lesquels constatent la «restauration de l’autorité de l’État». On aura remarqué son retour en force, notamment dans la lutte contre la spéculation.
Cette visibilité de l’État que les citoyens saluent, à juste titre, résulte d’un processus annoncé par le chef de l’État, dès son arrivée à la présidence de la République, et parfaitement exécuté, donnant au pays un «nouvel édifice institutionnel digne des grandes démocraties», notent les mêmes observateurs qui considèrent «les profondes réformes économiques, la consolidation d’une politique sociale qui protège les couches les plus vulnérables», comme autant de conséquences directes sur le vécu de la société. En effet, les décisions courageuses, à l’image de la hausse du Snmg et du point indiciaire, ainsi que la baisse de l’IRG sur l’ensemble des salaires, prises à des moments difficiles, auront été des significations salutaires pour la société. Dans le même temps, les institutions élues de la République ont été renouvelées et un nouveau personnel politique a intégré ces institutions. Les actions du chef de l’État relèvent du même processus qui a abouti, tout compte fait, à une forte baisse des tensions sociales et au retour de l’espoir dans toutes les couches de la société. Il est évident qu’en moins de trois ans, l’Algérie a carrément changé de visage et les ambitions affichées par le président Tebboune, en décembre 2019, deviennent visibles, voire à portée de main.
La nouvelle posture de l’Algérie, qui aspire objectivement à l’émergence, jusqu’à susciter l’enthousiasme de la Chine et de la Russie par rapport à sa demande d’adhésion aux Brics est une suite logique à l’action présidentielle, dont l’un des résultats aura été un «retour en force sur la scène internationale» d’une Algérie qui a séduit par son positionnement de principe aux côtés de la Palestine, ainsi que sa promotion du non-alignement qu’elle a réussi à remettre au goût du jour, en ces temps où le pôle occidental entend imposer ses vues au reste du monde.
Dans son parcours à l’interne comme à l’externe, les observateurs retiennent que «la nouvelle Algérie de Tebboune n’a plus rien à voir avec l’ordre ancien». Cela, malgré le chahut des «résidus de la Issaba et des faux prophètes du déclin», assure-t-on. Les observateurs soulignent qu’ «en trois ans, dont la moitié sous «le régime Covid», le président Tebboune a provoqué le déclic, tout le monde regarde désormais dans la même direction. Il y a une union sacrée autour de son projet». Ainsi, en ce laps de temps, assez court, faut-il le souligner, les Algériens ont «pris conscience que l’émergence de l’Algérie durant la moitié de ce quinquennat du Président est une assurance tous risques pour les années à venir», indique-t-on de mêmes sources.
Toutes les réalisations entreprises par le chef de l’État ont porté l’Algérie au statut de pays-pivot. «Solide partenaire énergétique pour l’ensemble des pays du Bassin méditerranéen, l’Algérie est en train de lancer les bases d’une industrialisation intelligente et d’une agriculture moderne», assurent les observateurs, notant que «le président de la République a fait de l’Algérie un pays très attractif où il fait bon vivre. Un miracle réalisé depuis 2019, propice à l’adhésion aux Brics». Enfin, «soucieux d’anticiper les grands défis de demain, le président Tebboune, n’a pas fini de surprendre. Il nous réserve bien des surprises pour l’année 2023 », prédisent les mêmes sources. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours