L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Jeux méditerranéens

Derouaz critique l’attitude de la France et de l’Espagne

Le commissaire des Jeux méditerranéens a condamné les arguments « fallacieux » présentés par les fédérations des sports équestres de ces deux pays pour justifier leur retrait.

On ne badine pas avec l'image de la nation. Encore moins sa crédibilité et sa souveraineté. Pour la réussite des Jeux méditerranéens, l'Algérie n'a pas lésiné sur les moyens. Une attitude loin d'être du goût des fédérations française et espagnole des sports équestres qui ont, pour des desseins inavoués et injustifiés, annoncé leur «retrait». Le fallacieux argument avancé a trait à «la question sécuritaire». «Le mensonge ne tient pas la route.». Telle a été la réplique du commissaire des Jeux méditerranéens, Mohamed Aziz Derouaz qui a réfuté et démonté les pseudo-arguments avancés par ces fédérations après leur décision de se retirer des Jeux méditerranéens d'Oran 2022, prévus du 25 juin au 6 juillet. Lors d'une conférence de presse, tenue hier à l'aéroport Houari Boumediene-Alger, Mohamed Aziz Derouaz a indiqué que «les justifications des fédérations française et espagnole sont fausses». Haussant le ton, le conférencier a expliqué que des «parties extérieures et internes veulent contrecarrer l'organisation du tournoi Oran 2022». La même source a déclaré que «les rumeurs qui circulent sur le manque de préparation d'Oran à organiser la session sont fausses et n'ont aucun fondement». Il a ajouté: «Pour la première fois dans l'histoire des Jeux, le comité d'organisation a structuré le voyage des participants pour les sports équestres, aux frais de l'État algérien». Pour étayer ses propos, le commissaire des Jeux méditerranéens a évoqué le soutien du ministère de l'Agriculture et les facilités accordées par l'État pour assurer la bonne entrée des chevaux par le port d'Oran. Derouaz a affirmé que «même si un sport est annulé, les Jeux méditerranéens se tiendront dans les délais et seront parfaitement réussis». Pour rappel, la fédération française a fait savoir «qu'après concertation avec le Comité national olympique et sportif français (Cnosf) et le staff fédéral de saut d'obstacles», elle a «pris la décision de renoncer à la participation de l'équipe de France aux Jeux méditerranéens d'Oran». Par voie de communiqué, elle a soutenu qu'en «l'absence d'un programme sportif spécifique du Comité d'rganisation des Jeux méditerranéens d'Oran et d'un dispositif logistique et sanitaire garantissant le bien-être des chevaux, c'est à regret que la FFE a pris cette décision». Pourtant, la quasi-totalité des installations sportives relevant de la direction de la jeunesse et des sports d'Oran (DJS) concernées par la prochaine édition des Jeux méditerranéens (JM) sont fonctionnelles après avoir subi d'importants travaux de réhabilitation. Dans la commune d'Es-Senia, le centre équestre Antar-Ibnou Cheddad a fait l'objet de travaux de modernisation. Il vient d'accueillir le championnat d'Afrique des nations de saut en obstacles dédié aux catégories des cadets et des juniors. Une compétition ayant permis aux responsables des fédérations africaines et internationales de transmettre leurs remarques et prises en considération par la direction de la jeunesse et des sports d'Oran.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours