L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Vol d’un câble électrique à Sider El Hadjar Annaba

15 ans de prison ferme pour le principal accusé

Le vol a été perpétré durant plusieurs jours, au même titre que le transport du butin à l’extérieur de l’usine.

Le tribunal criminel relevant de la cour de justice d'Annaba a traité, mercredi dernier, l'affaire du vol d'un câble d'alimentation électrique, survenu en juin 2020 au complexe Sider d'El Hadjar. Huit accusés ont comparu à la barre pour répondre des charges retenues à leur encontre. Il s'agit d'agents de sécurité relevant d'une filiale du groupe Sider, contre lesquels le représentant du ministère public a requis 15 ans de prison ferme. Une peine retenue, après délibération, contre le principal accusé M.R. Il est accusé, notamment, d'association de malfaiteurs et de vol de biens publics. Les coaccusés ont été condamnés à deux ans de prison, pour délit de négligence manifeste ayant conduit à un vol de fonds publics, avec abus de confiance. Les péripéties de cette affaire remontent au mois de juin 2020, lorsque les services de sécurité ont été alertés pour le vol d'un gros câble électrique de 5 500 V, long de 3km, au niveau de la PMA (unité de préparation des matières et agglomérés). Cette unité névralgique assure l'acheminement du coke de l'aggloméré vers le haut-fourneau. À l'issue de la plainte déposée au niveau du tribunal d'El Hadjar, les services de sécurité ont déclenché une enquête par le biais de la brigade scientifique, qui a réussi à récolter des indices ayant permis l'identification des auteurs du vol, perpétré, selon les éléments de l'enquête, pendant plusieurs jours au même titre que son transport à l'extérieur de l'usine sans qu'aucun agent de sécurité, posté à l'intérieur de l'usine et au poste de contrôle, n'ait remarqué le moindre comportement suspect. Une situation, douteuse à plus d'un titre, surtout que le forfait été accompli en plein période de confinement et au mois e Ramadhan, c'est-à-dire à une période où l'activité au sein du complexe était réduite à plus de 80%, ce qui a interpellé les enquêteurs qui ont aussitôt orienté leurs investigations en direction des agents de sécurité chargés de la surveillance du complexe et de toutes ses unités. Les auditions ont mis à nu l'identité des auteurs du vol du câble. Déférés par-devant les instances judiciaires d'El Hadjar, les mis en cause ont été placés en détention, avant de comparaître devant la justice. Le vol de ce câble de 3 000 m de long n'est qu'un épisode d'une série de vols ayant ciblé des équipements de l'usine. On rappelle, dans ce cadre, qu'un mois après, un autre vol d'équipements sensibles a été signalé. 10 disjoncteurs industriels,
huit cartes spécifiques et un module de communication avaient disparu de l'armoire, sur le site du HFn°2. Bien que ces disjoncteurs et ces cartes ces mémoires aient une programmation fonctionnelle spécifique pour le HF n°2, il n'en demeure pas moins qu'une perte de 500 millions de centimes est un préjudice au complexe et sa trésorerie. En 2014, un autre vol de 164 tonnes de tôles de fer avait été signalé au sein du complexe. D'une valeur marchande de huit, milliards de centimes, le matériel avait été subtilisé d'un des ateliers du complexe sidérurgique. Il s'agit de l'atelier de découpe de l'unité de laminage à chaud, à l'intérieur du complexe. Des tôles destinées à l'exportation et utilisées dans la fabrication de pièces de rechange.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours