L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Nouvelles provocations sionistes contre El Aqsa

La Présidence palestinienne met en garde

«Cette décision très dangereuse ouvre la voie à la mise en œuvre du plan des colons extrémistes visant à s’emparer de la mosquée Al-Aqsa, et c’est l’une des décisions injustes qui s’inscrivent dans le cadre de la série d’actes d’extrémisme poursuivis par les autorités d’occupation, affirme le Grand mufti d’El-Qods.

La Présidence palestinienne a mis en garde contre l'autorisation de la «Marche des drapeaux» dans la ville sainte d'El-Qods occupée, prévue le 29 mai courant, et condamné la décision du tribunal des autorités de l'occupation sioniste d'autoriser aux colons juifs à effectuer des rituels talmudiques dans l' esplanade de la mosquée Al-Aqsa. «La décision du tribunal d'occupation d'autoriser aux colons à effectuer des rituels talmudiques dans les esplanades de la mosquée Al-Aqsa constitue une violation grave de la situation historique du ‘'Haram Al-Sharif'' et un mépris flagrant du droit international et des résolutions de la légitimité internationale», a écrit la Présidence palestinienne dans un communiqué de presse publié dimanche soir par l'agence de presse Wafa. La Présidence palestinienne a en outre appelé le peuple palestinien à «faire face à ces agressions», réaffirmant que la ville d'El-Qods «restera la capitale éternelle de l'État de Palestine». Mercredi dernier, les autorités de l'occupation sioniste ont annoncé que le cortège de la «Marche des drapeaux» passera par la porte de Damas à El-Qods-Est malgré les tensions actuelles dans la ville sainte. Cette annonce a été vivement critiquée notamment par les Palestiniens qui ont dénoncé cette énième provocation qui «menace gravement toute la région». Le grand mufti d'El-Qods et des territoires palestiniens, le prédicateur de la mosquée Al-Aqsa, Cheikh Muhammad Hussein, a mis lui aussi en garde contre les conséquences de la décision du tribunal des autorités de l'occupation sioniste d'autoriser les colons à pratiquer des rituels talmudiques dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa. Le Grand mufti a déclaré, hier, dans un communiqué de presse: «Cette décision très dangereuse ouvre la voie à la mise en oeuvre du plan des colons extrémistes visant à s'emparer de la mosquée Al-Aqsa, et c'est l'une des décisions injustes qui s'inscrivent dans le cadre de la série d'actes d'extrémisme poursuivis par les autorités d'occupation et les extrémistes afin de porter atteinte à El-Qods et à la mosquée Al-Aqsa». «La mosquée Al-Aqsa appartient uniquement aux musulmans et personne d'autre n'a le droit de s'immiscer dans ses affaires», a tenu à préciser Cheikh Muhammad Hussein, soulignant également que les Palestiniens «sont prêts à sacrifier ce qu'il y a de plus précieux pour défendre leur mosquée, quels que soient les sacrifices». Dans le même contexte, le Grand mufti d'El-Qods a mis en garde contre le fait de permettre aux colons extrémistes d' effectuer ce qui est appelé ‘'la marche des drapeaux'' dans la ville d'El-Qods occupée et à prendre d'assaut la mosquée Al-Aqsa dimanche prochain», car, a-t-il dit, «cela s'inscrit dans le cadre des provocations racistes poursuivies par l'occupation sioniste et les colons extrémistes, ce qui menace d'avoir des répercussions graves sur la situation dans toute la région». Il a appelé à cet effet, les nations arabes et islamiques à «sauver» la ville sainte et la mosquée Al-Aqsa, qui font l'objet d'agressions sionistes quotidiennes, imputant aux autorités d'occupation «la responsabilité des graves conséquences de ces provocations».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours