L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le président chinois Xi Jinping en Arabie saoudite du 7 au 9 décembre

La part du pétrole

La Chine est devenue, depuis quelques années, le premier importateur de pétrole brut saoudien, à une hauteur de près de 30% des exportations globales de Riyadh.

Le président chinois Xi Jinping est attendu, aujourd'hui, en Arabie saoudite pour une visite de trois jours, la première depuis 2016, selon les médias locaux qui indiquent qu'un sommet sino-saoudien aura lieu à cette occasion. L'information est confirmée par l'agence de presse officielle SPA qui précise que le roi Salmane va coprésider avec Xi Jinping ce sommet auquel participera bien évidemment le prince héritier, Mohamed Ben Salmane, dirigeant de facto du royaume dont il est devenu, voici quelques semaines seulement, le Premier ministre. Outre la monarchie saoudienne, le dirigeant chinois aura également des réunions avec des homologues des Etats du Golfe, membres du CCG ainsi qu'avec ceux d'autres pays arabes puisqu'un sommet sino-arabe est aussi à l'ordre du jour. Selon Saoudia Press Agency (SPA), ce sera là un moment important de la visite officielle du dirigeant chinois en Arabie saoudite.
Fin octobre, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Fayçal ben Farhane, avait déjà laissé entendre que Xi Jinping effectuera une visite d'État en Arabie saoudite où se tiendra un sommet Chine-Pays arabes. Mais le contexte international laisse entrevoir un regain de tension avec les Etats-Unis dont l'irritation est déjà vive depuis que Riyadh n'a pas donné suite à leur demande d'accroître la production de pétrole. L'administration Biden a accusé la monarchie de pactiser avec la Russie mais les dirigeants saoudiens ont fait valoir que leur décision est strictement «économique». Il n'empêche, cette visite de Xi Jinping met en lumière le rapprochement manifeste des pays pétroliers du Golfe avec le grand rival chinois selon les Etats-Unis qui accusent l'Arabie saoudite de soutenir la Russie dans le conflit avec l'Ukraine et les puissances occidentales, tant que les cours du pétrole restent à un niveau élevé. C'est ignorer le fait que la Chine est devenue, depuis quelques années, le premier importateur de pétrole brut saoudien, à une hauteur de près de 30% des exportations globales de Riyadh. Cette donne a d'ailleurs conduit Mohamed Ben Salmane à effectuer en février 2019 une visite officielle en Chine, à la tête d'une importante délégation, pour y sceller un accord de partenariat conséquent. La visite de Xi Jinping était de ce fait prévue en août dernier mais elle fut ajournée en dernier ressort, le dirigeant chinois étant en pleins préparatifs du 31ème Congrès du PCC.
Le rapprochement spectaculaire entre le premier exportateur de pétrole brut au monde et la deuxième économie mondiale sera suivi à la loupe non seulement par les Etats-Unis mais également par tous leurs alliés occidentaux empêtrés dans le conflit en Ukraine qui plombe les échanges économiques et annonce, bel et bien, l'avènement d'un nouvel ordre international.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours