L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Station de dessalement d’eau de Cap Blanc: le Président Tebboune pose la 1e pierre

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a procédé jeudi au cours de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya d’Oran, à la pose de la première pierre du projet de réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer à Cap Blanc, dans la commune d’Aïn El Kerma.

A cette occasion, le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité d’assurer un approvisionnement régulier des citoyens en eau potable durant cette période estivale et d’éviter des coupures durant de longues périodes, affirmant qu'"il est formellement interdit de couper l'eau durant deux jours successifs".

Le président Tebboune a estimé qu’il était du devoir des autorités concernées de "respecter leurs engagements vis-à-vis du citoyen" en ce qui concerne les programmes d’alimentation en eau potable.

Dans ce contexte, le Chef de l’Etat a estimé que "le citoyen n’exige pas des miracles" et qu’il "est préférable d’assurer un approvisionnement d’eau durant deux ou trois heures par jour plutôt que de la couper pour une longue période".

Il a également recommandé l’utilisation de l’eau dessalée pour satisfaire les besoins des consommateurs et celle provenant des nappes et des barrages pour l’irrigation agricole.

"L’eau dessalée peut être utilisée pour les besoins du secteur agricole en cas d’urgence et pour une durée limitée, en raison des coûts élevés de sa production", a-t-il souligné.

Le Président Tebboune s'est rendu à Aïn El Kerma à bord d’un hélicoptère présidentiel, après son arrivée à l’aéroport international Ahmed-Benbella d’Oran.

La station de Cap Blanc, dont les délais de réalisation ont été fixés à 28 mois, devra répondre, une fois opérationnelle, aux besoins de la région Ouest d’Oran, selon les explications fournies sur place.

Ce projet a été confié à des filiales du groupe Sonatrach telles que la société nationale de génie civil et du bâtiment (GCB) et l'Entreprise nationale de grands travaux pétroliers (ENGTP).

Cette station est la 5ème du genre après celles lancées dernièrement à Bejaïa, Boumerdes, Tiapaza et El Taref, avec une capacité de production de 300.000 mètres cubes/jour chacune.

Cet important projet fait partie du programme complémentaire d’urgence adopté par les pouvoirs publics prévoyant la réalisation de 5 nouvelles stations de dessalement d'eau de mer. Celles-ci s’ajouteront aux 12 autres projets en cours de réalisation et devant satisfaire 60% des besoins en eau potable à l’horizon 2030.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours