L'Expression

{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'Algérie bien placée pour aplanir les différends arabes lors du sommet de novembre

Le directeur du Centre arabe de recherches et d'analyses politiques et sociales de Genève (CARAPS), Riadh Sidaoui, a estimé mardi à Alger que l'Algérie était bien placée pour aplanir les différends arabes lors du Sommet arabe qu'elle abritera les 1er et 2 novembre, qualifiant ce rendez-vous d'occasion en or pour consacrer la centralité de la cause palestinienne et contribuer à la refondation de l'action arabe commune à la lumière de la nouvelle donne géopolitique.

Invité de la Radio Algérie Internationale, Riadh Sidaoui a précisé que l'importance du prochain Sommet arabe découlait du grand legs historique de l'Algérie et de la symbolique de la date et du lieu, soulignant que l'Algérie est très respectée aux niveaux arabe et international au regard du poids de sa diplomatie, des principes de sa politique étrangère, de sa défense des intérêts des peuples arabes et de son rejet des ingérences étrangères.

"Grâce à sa profondeur historique et à son expérience, l'Algérie n'a jamais contribué à l'exacerbation des différends entre les pays arabes. Bien au contraire, elle a toujours privilégié l'entente arabe en se tenant à équidistance de toutes les parties, comme c'est le cas en Libye", a ajouté l'expert.

Selon lui, la participation qualitative de dirigeants arabes et d'organisations régionales et internationales au prochain sommet "procède du respect de la date et du lieu de sa tenue". Une présence qui se veut une "reconnaissance de l'importance de l'Algérie et de son rôle dans le règlement des différends et la défense des intérêts arabes", a-t-il dit.

M.Sidaoui a salué, dans ce cadre, le grand rôle que joue la diplomatie algérienne pour rassembler la Nation arabe, rappelant son succès, à deux reprises, dans la médiation entre l'Irak et l'Iran, sa défense de la cause palestinienne, sa position à l'égard de la crise libyenne, dossier dans lequel elle insiste sur règlement inter-libyen loin de toute ingérence étrangère.

Il a mis en avant, également, le rôle pionnier de l'Algérie visant à rassembler les factions palestiniennes, citant la réunion prévue avant la tenue du Sommet arabe.

La Révolution algérienne "a abouti, la lutte ayant a été menée sous la bannière d'un seul représentant légitime, alors que les factions palestiniennes sont, elles, tombées dans le piège de la division, dont l'entité sioniste utilise la carte de manière malveillante".

L'Algérie "est en mesure de fédérer les efforts pour que factions palestiniennes forment une seule force", a-t-il soutenu, rappelant l'histoire de l'Algérie dans la défense de la cause palestinienne et la proclamation de l'Etat palestinien à partir d'Alger.

Tous les efforts seront déployés lors du Sommet d'Alger "pour garantir un minimum de consensus arabe, à l'instar de la facilitation du mouvement des marchandises entre les pays arabes, la facilitation de la libre circulation des personnes, l'exploitation de toutes les énergies gaspillées et la non participation d'aucun pays arabe à l'embargo sur un autre pays arabe... ", a-t-il ajouté.

Ces recommandations, issues du Forum de communication intergénérationnelle d'appui à l'action arabe conjointe tenu en septembre dernier à Oran, seront soumises aux dirigeants arabes lors du prochain sommet.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours